PHOZAGORA - Site web français sur l'éclairage public
Lundi 24 Avril 2017 9:20 
Présentation de la lanterne THORN EUROPHANE Pilote


Nom de la lanterne
Pilote
Fabricant
EUROPHANE puis THORN EUROPHANE
Tailles
Pilote T3, Pilote T2, Pilote T1
Dates de production
Début 1985 à fin 2011



Généralités

La Pilote est une lanterne conçue par EUROPHANE. Elle se décline en trois gammes, toutes les trois mises sur le marché au début de l’année 1985 :

  • Pilote T1 : conçue pour les voies étroites.
  • Pilote T2 : conçue pour les voies larges.
  • Pilote T3 : conçue pour les grands espaces.

Très vite adoptée par les communes de toutes les régions du Pays, on en trouve aujourd’hui 600 000 exemplaires de Pilote dans le pays, ce qui en fait la lanterne la plus répandue.


Histoire

Depuis la création de son activité « éclairage public » au début des années 1920, la société HOLOPHANE France est un acteur majeur de l’éclairage public en France. Dans les années 1960, sa lanterne ARO se répand dans tout le pays. Durant les années 1970, HOLOPHANE renforce sa position dominante avec la lanterne VM, omniprésente dans toute la partie ouest du pays et très fréquente dans la partie est. Au début des années 1980, HOLOPHANE (devenu EUROPHANE en 1974) doit faire face à de nouvelles exigences. Jusque-là, les produits répondaient principalement à des exigences techniques et fonctionnelles. À partir du milieu des années 1970, la question du design entre de plus en plus en ligne de compte lors de la conception d’une lanterne. Face à de nouveaux produits tels que la Comète de MAZDA ou l’Australe d’ECLATEC apparues depuis 1982, EUROPHANE se doit de proposer une nouvelle lanterne fonctionnelle au design innovant et esthétique. Un premier essai avait été réalisé en 1976 avec la Trafic, mais son aspect, bien qu’innovant, était peu apprécié des client et rendait de plus cette lanterne encombrante.

Dans ce contexte, EUROPHANE conçoit une nouvelle lanterne, la Pilote, qui répond aux nouvelles attentes. Elle est pour la première fois présentée dans son catalogue « Les lumières 15 » (édité en décembre 1984) et mise en vente au début de l’année 1985. La future lanterne n°1 de l’éclairage public Français vient de naître…



Les gammes

La Pilote se décline en trois gammes homothétiques :

  • Pilote T1 : conçue pour les voies étroites, ses dimensions (en cm) sont les suivantes : longueur = 475, largeur = 270, hauteur = 245.
  • Pilote T2 : conçue pour les voies larges, ses dimensions (en cm) sont les suivantes : longueur = 670, largeur = 360, hauteur = 350.
  • Pilote T3 : conçue pour les grands espaces, ses dimensions (en cm) sont les suivantes : longueur = 685, largeur = 385, hauteur = 390.

Pilote T1
Pilote T2
Pilote T3

Ci-dessous une photo de lanternes Pilote T2 RVCP ouverte et Pilote T1 RVCP ouverte (photo prise par Lux'Or) :



La Pilote T2 et la Pilote T3 sont identiques, excepté sur les deux points suivants :

  • Agencement intérieur : Une barrière thermique en fibre d'alumine sépare le compartiment appareillage du bloc optique. Celle-ci remplit une fonction de radiateur qui protège les appareillages de la chaleur produite par la lampe à forte puissance.
  • Vasque : La vasque de fermeture en polycarbonate est plus volumineuse et adaptée à la puissance de la lampe. Elle se compose en deux parties, assemblée par soudure.


En conséquence, pour les modèles ouverts, il très difficile de distinguer une Pilote T2 d'une Pilote T3 dans une rue. De plus, seules les premières générations de Pilote T3 étaient équipées d'une vasque plus volumineuse. Cette vasque a très rapidement été supprimée. Par la suite, les vasques proposées pour la Pilote T3 étaient les vasques en polycarbonnate que celles prévues pour la Pilote T2. Les Pilote T3 d'origine équipées d'une vasque volumineuse sont extrêmement rares (certaines ont été posées à Nantes ou encore au niveau de l'échangeur de Salbris, sortie n°4 de l'A71). Il est possible qu'il n'y en ait pas plus d'une centaine en France.


Constitution de la lanterne

La Pilote, dans sa version standard, est principalement constituée des éléments suivants :

  • Un châssis en polyesther thermodurcissable injectée, de couleur marron foncé.
  • Une optique en aluminium (RACP) ou en verre (RVCP).
  • Un capot en polyéthylène de couleur beige.
  • Une vasque, en méthacrylate ou polycarbonate


Ci-dessous la photo d'une Pilote T2 RVCP :



Le châssis

Le châssis supporte l'ensemble des autres constituants de la lanterne. Il est fixé au mât de manière latérale ou sommitale (avec un angle de 20°). A l'arrière, il permet d'accueillir une platine (en polyesther thermodurcissable), à l'intérieur de laquelle on y trouvera un ballast, un amorçeur et un support de douille (E27 ou E40) réglable. La platine est fermée par un couvercle en polypropylène.





L'optique

Chaque taille de Pilote se décline en deux versions, RACP (Réflecteur Aluminium et Capot Polypropylène) et RVCP (Réflecteur Verre et Capot Polypropylène) :

  • Les versions RACP sont équipées d'une optique en aluminium. Les Pilote T2 RACP et T3 RACP sont équipées de la même optique. Dans certains pays, seule cette version a été commercialisée. Au Royaume-Uni et en Irlande, les Pilote T2 sont équipées d'une optique différentes des versions produites en France.






  • Les versions RVCP sont sont équipées d'une optique en verre, à l'instar des précédentes lanternes fonctionnelles conçues par EUROPHANE. Sur le verre, une couche de dépots métalliques est déposée côté capot. Cette couche est elle-même recouverte par une peinture anti-corrosion. Le métal étant protégé par le verre d'une part et la peinture d'autre part, cette technologie permettait de rendre ces lanternes inaltérables dans le temps.




Ci-dessous une photo où sont exposées, de gauche à droite, une Pilote T3 RVCP, une Pilote T2 RVCP, une Pilote T2 RACP, une Pilote T1 RVCP et une Pilote T1 RACP :



Ci-dessous une photo où sont exposées, de gauche à droite, une Pilote T1 RACP et une Pilote T1 RACP :



Ci-dessous une photo où sont exposées, de gauche à droite, une Pilote T2 RACP et une Pilote T2 RACP :



  • Une lanterne dérivée de la Pilote T1, la Pilotine, était constituée d'un châssis en polyesther blanc (teinté dans la masse) et d'une vasque opale. La Pilotine n'était pas équipée de la moindre optique. Elle était prévue pour les éclairages d'ambiance (chemins, allées étroites de lotissements), la couleur blanche du châssis et la vasque opale contribuait à réverbérer la lumière produite par la lampe (généralement un ballon fluorescent à faible puissance).


Le capot

Le capot est en polypropylène injecté. Il est fixé au châssis à l'aide de deux crochets de fermetures situés à l'arrière, lequels s'enclipsaient au niveau du châssis. Lorsque les crochets sont déclipsés, une articulation du capot, sous forme de rotule, permet de faire basculer celui-ci vers l'avant et l'accès à la platine du châssis.

Le capot est de couleur beige sur la version standard de la Pilote. THORN EUROPHANE vendait toutefois celle-ci dans une autre teinte, sur demande (teintée dans la masse).

La vasque

La vasque de la Pilote est optionnelle. En France, de nombreuses Pilote ne sont pas équipées de vasques.

La vasque est fixée au châssis à l'arrière via une rotule. Elle s'enclipse à l'avant via un crochet encliquetable. Un joint est collé sur le rebord, assurant l'étancheïté du bloc optique lorsque la vasque est fermée..

La vasque de la Pilote est constituée d'une matière plastique. Au choix, la vasque peut être soit en Polycarbonate, soit en Méthacrylate et polyméthacrylate (PMMA). Les premières sont plus résistantes aux chocs (IP 547 contre IP 545, 2 joules contre 0,7 joules), les secondes résistent mieux aux ultraviolets (qui provoquent le jaunissement des matières plastiques dans le temps).

Lampes

La Pilote est aussi bien adaptée aux lampes BF qu'aux lampes HPS.



Spécificités

On trouve quelques Pilote T1 et T2 avec verre plat en France et au Royaume-Uni, mais celles-ci sont très occasionnelles. Les Pilote T1 avec verre plat ont principalement été utilisées par la SNCF pour utiliser quelques quais de gares :




Photos zommées

Ci-dessous une photo de Pilote T1 RACP :



Ci-dessous une photo de Pilote T2 RVCP :



Ci-dessous une photo de Pilote T3 RVCP :



La Pilote en France et dans le monde


La Pilote en France

La Pilote est à ce jour le plus gros succès commercial de France. On en comptait environ 600 000 dans le pays en 2010. À sa sortie, elle se répand immédiatement dans les régions où EUROPHANE était déjà très présent avec l’ARO et la VM. Dans les années qui suivent, elle se répand également dans certaines régions où EUROPHANE était plus discret jusqu’alors, dans les Alpes par exemple. La Pilote connaît le succès aussi bien en ville (notamment avec la Pilote T2) qu’à la campagne (notamment avec la Pilote T1). Elle est également utilisée à de nombreuses reprises sur les autoroutes. Elle est aussi régulièrement utilisée par la SNCF pour éclairer les quais de gares et voies ferrées.

La Pilote est aujourd’hui incontestablement la lanterne la plus répandue en France, dans la partie ouest comme dans la partie est. Elle est la lanterne la plus répandue dans les quarts nord-ouest, sud-ouest et sud-est. Elle n’est dépassée que par l’Australe d’ECLATEC dans le quart nord-est, et par la Comète de MAZDA en Ile-de-France. En 2010, la Pilote figurait parmi le top 3 des lanternes les plus utilisées dans 18 régions sur les 22 de France métropolitaine. Elle est également la lanterne la plus répandue dans 10 régions sur 22.

La Pilote est présente dans les 96 départements de France métropolitaine. Elle écrase la concurrence dans certains d’entre eux, tels que les Côtes d’Armor, le Gers, l’Isère, le Jura, la Loire, la Haute-Loire, le Lot-et-Garonne, l’Oise, les Pyrénées-Atlantiques, la Haute-Savoie, la Somme, le Tarn ou encore la Vienne.

Ci-dessous une rue éclairée par des Pilote T1 en Seine-Maritime :



Ci-dessous une Pilote T1 à Lanzac (46) :



Ci-dessous une route éclairée par des Pilote T2 à Châteauneuf-Villevieille (06) :



Les régions où elle a été le moins utilisée sont la Lorraine, la Champagne-Ardenne et l’Alsace. La principale explication est la domination locale du fabricant ECLATEC (localisé à Nancy) dans ces régions, combinée à une plus forte concurrence d’une manière générale dans l’est de la France que dans l’ouest. À noter également une très faible présence de la Pilote dans l’Aude et dans l’Ariège.

Sur l’ensemble des Pilote du pays, environ 60% d’entre elles sont fermées et 40% sont ouvertes. D’une manière générale, les modèles fermés ont principalement été utilisés dans les régions froides et humides (dans la partie nord de la France et en bord de mer), tandis que les modèles ouverts ont beaucoup été utilisés dans les régions chaudes et dans les Alpes.



Quelques données :
  • C'est dans les trois départements suivants que la Pilote atteint ses plus forts taux de concentration : la Haute-Savoie (plus de 22% des lanternes relevées), le Lot-et-Garonne (plus de 21% des lanternes relevées), les Pyrénées-Atlantiques (plus de 19% des lanternes relevées).
  • La Pilote est présente dans les 96 départements de France métropolitine. Les quatre départements où la Pilote est la moins représentée sont les suivants : la Haute-Saone (moins de 0,6% des lanternes relevées, classée 31ème), les Vosges (moins de 1% des lanternes relevées, classée 28ème), la Haute-Marne (moins de 1% des lanternes relevées, classée 22ème), l'Aude (moins de 1% des lanternes relevées, classée 20ème).
  • En valeur absolue, c'est dans le département du Nord qu'on trouve le plus de Pilote dans le pays avec environ 30 000 exemplaires (5% de l'ensemble des Pilote du pays). C'est à Paris intra-muros qu'on en trouve le moins (seul une partie du Boulevard-Haussmann semble en être équipé).

La Pilote dans le Monde

Jusqu’à la fin des années 1980, les produits EUROPHANE étaient peu présents à l’étranger. Même la VM, qui fut un gros succès commercial en France, s’est très peu vendue à l’export. Le rachat de EUROPHANE par THORN LIGHTING en 1989 change la donne. Il permettra à la Pilote de devenir le premier succès d’une lanterne EUROPHANE dans le monde.

La Pilote s’est vendue dans près de 40 pays. Hors de France, c’est principalement dans les pays d’Afrique Francophone qu’elle a connu le succès. Elle est très présente au Maroc, au Mali, au Sénégal, en Côte d’Ivoire, au Togo ou encore au Bénin. On en trouve aussi en Tunisie, en Mauritanie, au Cameroun, au Burkina-Faso, au Gabon, au Congo ou encore à Madagascar.

Ci-dessous une Pilote T2 à Mopti (MALI) :



En Europe, on la croise régulièrement en Espagne, au Portugal, ainsi qu’en Italie. Elle existe également de manière occasionnelle au Royaume-Uni et en Irlande, en République Tchèque ainsi qu’en Pologne. On peut également la trouver dans des espaces privés en Belgique, aux Pays-Bas ou encore en Allemagne. La Suisse est le seul pays d’Europe de l’ouest où aucun passionné d’éclairage public n’en a encore aperçu.

Ci-dessous des Pilote T2 à Ibiza (ESPAGNE) :



C’est toutefois en Israël que la Pilote semble avoir connu son plus gros succès à l’export. Elle y est aussi fréquente qu’en France. On peut également la trouver dans certains pays arabes et du Moyen-Orient. On en trouvait ainsi quelques exemplaires en Syrie (notamment dans la ville d’Alep), en Turquie ou encore en Libye.

Ci-dessous une Pilote T2 à Netanya (ISRAËL) :



La Pilote ne s’est en revanche pas vendue en Amérique et en Océanie. En Asie orientale, on n’en trouve qu’à Hong-Kong (où THORN s’y était implanté durant l’ère Britannique).

Ci-dessous une Pilote T2 à Hong-Kong :




Optimisé pour:
Mozilla Firefox v1.0 ou +Internet Explorer 6 ou +