PHOZAGORA - Site web français sur l'éclairage public
Samedi 25 Mars 2017 4:59 
Le marché français de l'apparition de l'éclairage public à nos jours


L'éclairage public de 1850 à 1914

Jusqu'au début du 20ème siècle, les réalisations dédiées à l'éclairage public étaient principalement artisanales. Seules les grandes villes bénéficiaient d'éclairage public, et comptaient au maximum une centaine de lanternes fonctionnant au gaz. Les lanternes et candélabres étaient à l'époque en fonte, travaillés et couteux. A titre d’exemple, un extrait de catalogue des fonderies Val d'Osnes datant de 1880 :




L'éclairage public de l'Entre-deux-guerres

L'éclairage public entre dans l'ère industrielle après la première guerre mondiale. Deux société se positionnent rapidement comme les leaders de l'éclairage public sur le marché français. D'une part, la Société Anonyme HOLOPHANE, qui utilise son savoir-faire dans la création d'optiques et de lentilles en verre. D'autre part, la Compagnie des Lampes, qui commercialise ses produits sous la marque MAZDA. Ces deux sociétés resteront leader sur le marché français jusqu'au milieu des années 1990.

  • La SA HOLOPHANE conçoit de nombreux appareils dédiés à l'éclairage des rues, déjà équipés à l'époque des réflecteurs en verre qui font l'image de marque de la société.
  • La Compagnie des Lampes conçoit principalement des lampes et des appareils d'éclairage pour les galeries et boutiques.

D'autres sociétés se positionnent sur le marché entre 1920 et 1940. La société PHILIPS est déjà très présente sur le marché et si son cœur de métier reste la fabrication de lampes, elle commercialise de nombreuses armatures pour l'éclairage intérieur, industriel et extérieur. Les Établissements BARBIER, BÉNARD et TURENNE, dont le cœur de métier était à l'origine la conception d’appareils d'éclairage pour le secteur de la marine, commercialise des luminaires et candélabres pour l'éclairage public. La société SAUNIER DUVAL FRISQUET est également un acteur important sur le marché.




L'éclairage public des Trente Glorieuses

Après la Seconde guerre mondiale, de nouveaux acteurs font leur apparition :

  • Les années 1950 voient principalement l'essor de l'ECLAIRAGE TECHNIQUE de Nancy, qui devient ECLATEC quelques années plus tard.
  • La société belge CONSTRUCTIONS ELECTRIQUES SCHRÉDER crée sa filiale française COMATELEC en 1951.
  • La société belge A.C.E.C. (Ateliers de Construction Electriques de Charleroi) crée sa filiale française CLAREL en 1951.
  • D'autres sociétés telles que AUER et GAL apparaissent sur le marché dans les années 1950. Apparaissent également quelques PME dont l’activité reste souvent régionale, telles que les ETABLISSEMENTS PAUL GIRARDIN principalement présents en région parisienne, le PROJECTEUR STANDARD (qui devient quelques années plus tard PROJELUX) principalement présent dans le quart sud-est de la France.



Dans les années 1960, plusieurs sociétés étrangères créent leurs filiales en France :

  • Les sociétés allemandes TRILUX, SIEMENS, AEG et VULKAN.
  • Les sociétés anglaises GEC (General Electric Company) et THORN (via leur filiale française THORN EMI FRANCE).

Dans les années 1970, l'éclairage de style se répand en dehors des centres-villes, sous la principale influence de la société française LENZI. Jusqu'à la fin des années 1980, le marché français est principalement dominé par cinq sociétés :

  • La SA HOLOPHANE (devenue EUROPHANE en 1974), leader sur la quasi-intégralité de la partie ouest de la France, leader incontesté en Bretagne, en Haute-Normandie, en région Midi-Pyrénées ou encore en Aquitaine.
  • La Compagnie des lampes (MAZDA), dont les produits sont très répandus en région parisienne, dans le quart sud-est de la France.
  • PHILIPS, dont les produits sont présents dans toutes les régions du pays depuis la fin des années 1940.
  • ECLATEC, leader sur la quasi-intégralité du quart nord-est de la France.
  • COMATELEC (Groupe SCHRÉDER), principalement dans les grandes agglomérations, déjà influent depuis 1960 en Ile-de-France, en régions Rhône-Alpes et PACA.

L'éclairage public à partir des années 1980

Le libéralisme économique à partir des années 1980 entraine l'ouverture des frontières au sein de l’Union Européenne et boulverse le marché Français :

  • La Compagnie des Lampes est rachetée par PHILIPS fin 1982. La marque MAZDA ECLAIRAGE est toutefois conservée jusqu'au milieu des années 2000.
  • La société THORN EMI rachète EUROPHANE en 1988 à la suite d’une O.P.A.

De nombreux nouveaux concurrents apparaissent sur le marché Français, dont les Italiens DISANO, FAEBER et GEWISS, les espagnols IEP ILUMINACION, CARANDINI et INDALUX ou encore les allemands SE’LUX, HESS AG et WE-EF. Au sein des fabricants français, de nouveaux acteurs deviennent de plus en plus visibles sur le marché, tels que RAGNI (qui rachète les activités d'éclairage public de la société CLAREL) et 3eINTERNATIONAL.

Dans les années 2000, la marque EUROPHANE disparaît au profit de la marque THORN, la marque MAZDA disparaît au profit de la marque PHILIPS. Le groupe SCHRÉDER, qui prend de plus en plus d’ampleur en Europe et dans le reste du monde, voit sa filiale française COMATELEC devenir leader sur le marché Français au début des années 2000.

Les fabricants doivent aujourd’hui faire face à une concurrence de plus en plus rude, à des exigences techniques et esthétiques toujours plus élevées de la part de leurs clients. Répondant pendant très longtemps à un besoin strictement fonctionnel (« éclairer pour éclairer »), les produits liés à la voirie doivent aujourd’hui être de véritables éléments de mobilier urbain, à l’instar des panneaux et mobiliers Vélib de JC DECAUX à Paris. Les luminaires doivent être esthétique, fournir un éclairage agréable, efficace et à moindre coût. Les lampadaires sont de plus en plus commercialisés en tant qu’ensemble « mât + lanternes ». Les traditionnels mâts et crosses en acier disparaissent peu à peu au profit de mâts en fonte.




COMATELEC, PHILIPS, THORN, ECLATEC, INDAL et RAGNI sont en 2010 les acteurs principaux sur le marché Français.

Les fabricants sont aujourd’hui contraint de suivre le progrès technique dont la vitesse va toujours en s’accélérant, et doivent anticiper les futurs besoins du marché de plus en plus imprévisibles avec le temps. L’arrivée des produits à LEDs à la fin des années 2000 est amenée à provoquer un nouveau chamboulement du marché de l'éclairage public français, européen et mondial.

Optimisé pour:
Mozilla Firefox v1.0 ou +Internet Explorer 6 ou +