PHOZAGORA - Site web français sur l'éclairage public
Lundi 24 Avril 2017 9:29 

Généralités

L'aventure débute après la Seconde Guerre Mondiale, lorsque JL Théry, dessinateur, et son beau-père, Henry Hindrick, s'associent pour fonder la société SA THERY HINDRICK, à Lambersart (banlieue de Lille), en 1947. La société conçoit des appareils d'éclairage pour les espaces privés intérieurs et extérieurs tels que des cours, des halls, des fermes et des hangars. Le luminaire « Monobloc », conçu dans les années 1950, est entre autres utilisé pour éclairer certains parkings de fermes est quelques façades d'immeubles, notamment dans le département du Nord, en Ile-de-France et dans les Bouches-du Rhône.




La société se lance dans d'autres activités telles que la conception de moteurs électriques pour les appareils électroménagers. Mais c'est dans la conception de feux routiers et appareils de signalisation que la société connaitra son plus grand succès. Dans les années 1960 et 1970, la société commercialise des feux tricolores, répétiteurs de feux et potences dans la France entière, et réalise quelques activités à l'export en Afrique dans les ex-colonies Françaises. La société conçoit également des panneaux de signalisation, des miroirs de signalisation, des plaques de rues, des panneaux d'affichage à messages variables.




Les activités d'éclairage public de la société restaient modérées et localisées dans le pays. C'est dans sa région d'origine, le Nord-Pas-de-Calais, dans la partie est de la région parisienne (Seine-Saint-Denis et Seine-et-Marne) et dans la partie ouest de la région PACA (Vaucluse et Bouches-du-Rhône) que les luminaires de la société sont les plus fréquents. Des luminaires « Vespera » ont ainsi été installés dans plusieurs communes sur la Côte d'Opale, à Salon-de-Provence ainsi qu'à Cassis. Les luminaires « Monobloc », « SP » et « Osaka » ont été installés dans des espaces privés dans tout le pays. Le principal avantage de la plupart des luminaires THERY HINDRICK est leur grande robustesse. Une grande partie d'entre eux sont commercialisés comme luminaires anti vandalisme. THERY HINDRICK fabrique et commercialise également des luminaires de style, intégrant le candélabre en fonte et la lanterne.

À partir du milieu des années 1970, THERY HINDRICK importe et revend des luminaires étrangers. Des luminaires de la société espagnole INDALUX tout d'abord, parmi lesquels les luminaires « CM » et « CMR », ainsi que les luminaires « 750-OVX » et « 850-OVX » (commercialisés en tant que THERY HINDRICK « Europa 750 » et « Europa 850 ») et plus tard le luminaire « 752-OVX » (commercialisés en tant que THERY HINDRICK « Europa 2000 »). Des luminaires de la société italienne DISANO ensuite, parmi lesquels les luminaires « Sella » et « Sempione » (commercialisés en tant que THERY HINDRICK « Stella » et « Champion »).

La société connait quelques difficultés à partir de la fin des années 1980 et dépose le bilan en 1995. L'activité « éclairage public » est alors définitivement abandonnée. L'activité « feux routiers » est reprise par SFIM, un partenaire historique de la société, par la suite racheté par SAGEM en 1999. L'activité « signalisation » est reprise par la société « Nord Signalisation », qui existait toujours 20 années plus tard.


Optimisé pour:
Mozilla Firefox v1.0 ou +Internet Explorer 6 ou +