PHOZAGORA - Site web français sur l'éclairage public
Lundi 24 Avril 2017 9:29 

Généralités

SIEMENS est l'un des plus grands groupes mondiaux présent dans les secteurs de l’industrie, de l’énergie et de la santé. La société a été fondée en 1847 par Werner Von Siemens à Berlin, en Allemagne. L'entreprise a commencé dans le domaine des télécommunications en construisant des lignes de télégraphe à longue distance, en Allemagne puis dans toute l'Europe. Elle a étendu ses activités dans le production d'énergie électrique dès la fin du 19ème siècle. Au cours du 20ème siècle, SIEMENS s'est notamment positionné sur les marchés des transports ferroviaires, des appareils médicaux, des appareils électroménagers. SIEMENS a également conçu et commercialisé des luminaires d'éclairage à partir de la fin de la Seconde Guerre Mondiale. La société emploie au début du 21ème siècle plus de 400 000 personnes. Son siège est situé à Munich, en Allemagne.




Un leader de l'éclairage public allemand

À partir de 1945, la branche SIEMENS SCHUCKERT, spécialisée dans la conception d'appareils électriques, conçoit et commercialise des luminaires pour l'éclairage intérieur et extérieur. Dans les années 1950, SIEMENS conçoit principalement des luminaires résidentiels en forme de cônes allongés ou multi faces recouverts d'une calotte métallique, et des luminaires suspendus en forme de chapeau sous lequel est fixée une lampe, elle-même entourée d'un anneau opale.

À la fin des années 1950, SIEMENS conçoit un luminaire notamment constitué d'un réflecteur ovoïde nu fermé par une vasque dont la découpe est de forme triangulaire. Ce luminaire, commercialisé à partir de 1958, avec appareillage incorporé ou non incorporé, avec fixation latérale ou bien sommitale, rencontre un succès sans précédent en Allemagne de l'ouest. Portant le nom de « ALH-50 », « ALH-51 », « ALH-52 » ou « ALH-53 » selon les versions, il est baptisé « Hackebeilchen » par de nombreux passionnés d'éclairage public Allemand. Ce luminaire rencontre également un très grand succès en Grèce, en Turquie et en Iran. Il est également commercialisé en Italie, en Suisse, dans les pays scandinaves ou encore en Argentine.




À partir de 1965, la branche SIEMENS HALSKE, spécialisée dans la conception d'appareils électroniques, commercialise un luminaire donc le bloc optique est en forme de trapèze, refermé par une vasque identique. Pouvant être fixé de façon sommitale ou bien latérale avec appareillage incorporé, ce nouveau luminaire, portant le nom de « ALH-501 » ou « ALH-511 » selon les versions, devient rapidement un des luminaires les plus installés en Allemagne de l'ouest. Il est renommé « Grosser Klassiker » par la suite. Il rencontre également un grand succès en Suisse francophone ainsi qu'en Autriche.




De SIEMENS à SITECO

Dans les années 1970 et 1980, SIEMENS poursuit sa domination du marché de l'éclairage public d'Allemagne de l'ouest, notamment via l'installation de nombreux luminaires « Grosser Klassiker » (équipés de lampes à sodium haute pression) et « 5LA 312 » (équipés de tubes fluorescents). SIEMENS domine le marché avec les sociétés AEG et PHILIPS. Au début des années 1990, SIEMENS conçoit de nouveaux luminaires tels que le « SL » et le « SR ».

L'ouverture du rideau de fer puis la réunification allemande en 1990 permet à SIEMENS d'étendre ses activités en (ex) Allemagne de l'est puis dans de nombreux pays d'Europe de l'est. Avec ces nouveaux produits ainsi que certains luminaires conçus quelques années voire décennies plus tôt tels que le « Grosser Klassiker » et le « Sistellar » (luminaire conçu pour l'éclairage des grands espaces), SIEMENS, déjà bien implanté en Suisse, en Autriche et en Italie, devient un acteur incontournable de l'éclairage public en Pologne, en Slovaquie, en Hongrie, ainsi que dans les pays scandinaves. Les activités d'éclairage public de SIEMENS sont beaucoup plus modérées dans les pays d'Europe de l'ouest (dont la France) où des fabricants nationaux sont historiquement implantés. SIEMENS conçoit également quelques luminaires spécifiques tels que le « 5NA 395 », commercialisés en Asie, en Afrique et au Moyen-Orient, ou encore le « Sioptal » et le « SL 2000 », principalement commercialisé dans les pays scandinaves.

En 1997, SIEMENS se sépare de ses activités d’éclairage public. Celles-ci prennent le nom de SITECO. Certaines activités d’éclairage public de SIEMENS à l’étranger, telles que l’entité suédoise fabriquant le « Sioptal » et le « SL 2000 », sont vendues à SCANDIDELUX.




De SITECO à OSRAM

Dans les années 2000, SITECO poursuit la fabrication des luminaires conçus sous l’ère SIEMENS, tout en concevant de nouveaux produits, tels que le « DL », le « ST », le « SQ » ou encore le « SC ». Ces luminaires, au même titre que le « SL », le « SR » et le « Sistellar », sont principalement installés en Allemagne (à l’exception notable du « SC » qui n’est pas commercialisé dans le pays), en Europe de l’est, dans les pays scandinaves et en Turquie.

En 2011, SITECO est racheté par OSRAM, fabricant historique de lampes en Allemagne. Cette acquisition permet à OSRAM de proposer des solutions complètes en matière d’éclairage (lampes et luminaires).

SIEMENS et SITECO en France

SIEMENS n’a jamais réellement étendu ses activités d’éclairage public en France, optant plutôt pour le marché intérieur (Allemagne), scandinave puis plus tard d’Europe de l’est. Les luminaires d’éclairage public SIEMENS sont par conséquent au mieux extrêmement rares, voire inexistants, dans le pays. Quelques rares exemplaires ont toutefois été commercialisés par certaines sociétés qui ont procédé à de l’achat-revente en France. Ainsi, dans les années 1960, 1970 et 1980, de très rares luminaires « Grosser Klassiker » ont été installés dans le Languedoc Roussillon, notamment autour de Béziers et à Saint-Cyprien (66). De très rares « ALH-51 » et « Kleiner Klassiker » ont été installés dans des espaces privés dans le pays.




En ce qui concerne SITECO, un partenariat a été établi avec la société JCL LIGHTING, localisée à Aix-en-Provence. Depuis 2010, JCL LIGHTING achète et revend des produits SITECO en France. Ainsi, quelques luminaires « SC » (voire « SQ ») ont été occasionnellement installés dans le pays depuis 2010, notamment dans le département des Pyrénées-Orientales, des Bouches-du-Rhône, en Ile-de-France ou encore à Amiens.


Optimisé pour:
Mozilla Firefox v1.0 ou +Internet Explorer 6 ou +