PHOZAGORA - Site web français sur l'éclairage public
Lundi 24 Avril 2017 9:30 

Généralités

COMATELEC est une société Française fondée par la société belge SCHRÉDER en 1951. À ses débuts, la société COMATELEC est implantée à Colombes. Son activité principale consiste à assembler des luminaires d'éclairage public conçus (et commercialisés) en Belgique par SCHRÉDER et commercialisés en France par PHILIPS. Jusqu'en 1970, COMATELEC, conformément à son accord de sous-traitance avec PHILIPS, ne vendait pas de luminaires destinés aux services publics mais vendait sous son propre nom des luminaires aux organismes privés. COMATELEC dispose d'une agence à Colombes, à Lyon et à Strasbourg.







En 1960, COMATELEC réalise la vente de plusieurs centaines de luminaires (HM de SCHRÉDER) pour l'éclairage de l'aéroport d'Orly (dont la construction était assurée par la société Aéroports de Paris). Tout en assurant la fabrication de la grande majorité des luminaires commercialisés par PHILIPS en France, COMATELEC vend de nombreux luminaires (généralement des luminaires SCHRÉDER importés de Belgique) à destination des autoroutes et zones d'activités en région parisienne. Au milieu des années 1960, le luminaire « RHC 3 » est conçu pour l'éclairage du Marché international de Rungis. Des luminaires COMATELEC « RHC 3 » et « Capella » sont posés dans les années qui suivent pour éclairer les autoroutes A1, A3, A4, A6, A86 en proche banlieue de Paris.

Le 1er décembre 1967, COMATELEC rachète les activités et les droits de la branche « Eclairage public » de la société SAUNIER DUVAL.




À partir de 1972, COMATELEC implante une usine de production à Saint-Florent-sur-Cher (18) et fabrique progressivement la majorité puis la totalité des luminaires qui sont commercialisés en France. COMATELEC devient également exportateur de ses propres produits pour les autres sociétés du groupe SCHRÉDER à l'étranger. Dans les années 1970, les activités de COMATELEC restent principalement concentrées sur la région parisienne, notamment sur les autoroutes et grands axes franciliens (routes nationales et départementales). De nombreux luminaires SCHRÉDER « RX » sont ainsi posés à partir de 1974 sur les autoroutes A1, A15, A86.

De nombreux luminaires COMATELEC sont également utilisés par de nombreuses communes franciliennes, à l'instar de Colombes, Nanterre, Neuilly-Plaisance, Saint-Denis et Créteil. Jusqu'à la fin des années 1970, les activités de COMATELEC restent discrètes en province et se limitent presque exclusivement aux grandes agglomérations, en régions Rhône-Alpes (notamment en Savoie et Haute-Savoie) et PACA (notamment dans le Pays d'Aix), et dans le Cher où le centre de production est implanté.

Dans les années 1980 et 1990, les activités de COMATELEC s'étendent à la plupart des grandes agglomérations du pays. De nombreux luminaires « Z2 » et « Z3 » (commercialisés depuis 1975) sont ainsi posés en Ile-de-France, à Marseille (plus de 10 000 exemplaires du luminaire « Z2 » ), à Bordeaux, à Toulouse, à Reims, dans le Nord-Pas-de-Calais, et dans de nombreuses grandes villes.




Aux alentours de 1990, les premiers exemplaires des luminaires Onyx en France sont posés sur le Boulevard-Périphérique parisien et se répandent rapidement dans les années qui suivent dans toute l'Ile-de-France. Avec le luminaire MC, plus économique, COMATELEC équipe de nombreuses communes des Yvelines, de Normandie et du Nord-Pas-de-Calais. Bien que leurs luminaires restent rares en zones rurales du pays (leur prix restant généralement plus élevés que les luminaires de leurs concurrents), COMATELEC fait partie, aux alentours de 1990, du groupe des 5 sociétés d'éclairage public les plus influents du pays (aux côtés de THORN EUROPHANE, MAZDA ECLAIRAGE, PHILIPS et ECLATEC). A la fin des années 1990, COMATELEC poursuit son ascension en France. Le luminaire Saphir, commercialisé depuis 1997, est utilisé pour remplacer de nombreuses anciennes installations en Ile-de-France, ainsi que dans certaines régions où la société était jusqu'ici très discrète. Toujours très présents dans les zones urbaines, les luminaires COMATELEC (« Saphir » , « Alura »...) deviennent de plus en plus fréquents dans les zones rurales.




Depuis 1990, COMATELEC conçoit de nombreux luminaires dans le cadre de projets urbains où la société est impliquée. En 1993, COMATELEC s'associé à JC DECAUX pour concevoir des ensembles-mâts qui éclairent l'avenue des Champs-Elysées à Paris. COMATELEC s'associe régulièrement à des designers de renommée pour concevoir des luminaires de haute qualité aux alures inédites. Dans les années 2000, COMATELEC est impliqué dans la construction de la majorité des lignes de Tramway du pays :




Outre les luminaires Citéa et Scala régulièrement utilisés, les luminaires suivants sont également créés dans le cadre de projets urbains où COMATELEC a été retenu pour en assurer l'éclairage :

  • Luminaires Gyptis et Cristella (ligne de Tramway de la ville de Marseille).
  • Luminaire Tram (ligne de Tramway de la ville de Grenoble).
  • Luminaire Dôme (ligne de Tramway T2 La Défense-Bezons).
  • Luminaire Kiera (ligne de Tramway T6 Châtillon-Viroflay).
  • Luminaire ATMB (tunnel du Mont-Blanc).
  • Luminaire Croisette (Boulevard de la Croisette à Cannes).
  • Luminaire Lympia (port de Nice).



Aux alentours de 2010, à la suite d'une progression constante sur 60 années en terme de parts de marché, COMATELEC était devenu le leader des fabricants de luminaires sur le marché Français.


Optimisé pour:
Mozilla Firefox v1.0 ou +Internet Explorer 6 ou +