PHOZAGORA - Site web français sur l'éclairage public
Lundi 24 Avril 2017 9:30 

Généralités

CLAREL était une société Française spécialisée dans la fabrication d'appareils d'éclairage intérieur et extérieur. Filiale des A.C.E.C. (Ateliers de Constructions Électriques de Charleroi), un des plus grands groupes industriels de Wallonie de l'époque, CLAREL s'est fait connaître sur le marché de l'éclairage dès sa création en 1951. CLAREL se positionne sur le marché de l'éclairage public français avec le luminaire « LEA » en 1955. Il s'agit d'un modèle résidentiel fait d'une vasque en plexiglass allongée en forme d'accordéon. Fixé en vertical ou sommital, cette lanterne pouvait être équipé d'un ou plusieurs tubes fluorescents.




Aux alentours de 1960, la société CLAREL, initialement située à Paris, implante son usine de production à Saint-Quentin (02). Entre 1960 et 1970, la société CLAREL commercialise aussi bien des luminaires qu'elle a directement conçus, ainsi que des luminaires conçus en Belgique par les ACEC. Parmi les luminaires conçus par CLAREL, le luminaire « REJ », conçu pour les tubes fluorescents et commercialisé à partir de 1964, connait un très grand succès dans certaines régions de France, notamment dans le Languedoc-Roussillon, dans l'Ariège, dans le Loir-et-Cher ou encore dans la Meuse. Ce luminaire, ainsi que d'autres luminaires CLAREL commercialisés en France, n'a toutefois jamais été commercialisé en Belgique. Cependant, l'ensemble des luminaires du groupe, qu'ils aient été conçus en Belgique ou en France, sont réalisés selon la même philosophie et répondent à une principale exigence : la robustesse. La plupart des luminaires des A.C.E.C. et de CLAREL ont un design similaire, qui comprend une armature en fonte et une vasque en polycarbonate. Ils portent généralement un nom composés de trois lettres, qui commence par la lettre « L » pour les luminaires résidentiels (ou de lotissements) et la lettre « R » pour les luminaires routiers.




Les luminaires A.C.E.C. aux arrêtes vives

Avec l'arrivée des lampes à sodium haute pression, les A.C.E.C. et CLAREL mettent au point une nouvelle série de luminaires, dont les « RAM », « RIM », « ROM » et « RUM » qui sont commercialisés en Belgique et en France. Le luminaire « RUM » connait un succès foudroyant en Belgique, et connait quelques succès en France. Il est notamment très utilisé en Bretagne et éclaire ainsi, à partir des années 1970, la quasi-totalité des rues de Brest, de Perros-Guirec ou encore Lanester. Il est aussi régulièrement installé dans les Pyrénées-Orientales, et des départements des régions Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées d'une manière générale.

Les luminaires CLAREL à succès

À partir de 1973, CLAREL conçoit le luminaire sphérique « PRO ». Plusieurs milliers d'exemplaires sont installés dans la ville de Paris. Il est régulièrement posé dans d'autres grandes villes du pays, telles que Marseille et Nice.

À partir de la fin des années 1970, CLAREL conçoit et commercialise le luminaire « Rafale » (qui n'est pas commercialisé en Belgique mais qui est occasionnellement commercialisé en Suisse francophone). Il s'agit du plus gros succès commercial parmi l'ensemble des luminaires d'éclairage public de la société. Dans les années 1980, plusieurs milliers d'exemplaires sont installés dans la ville de Marseille. Il est occasionnellement installé dans toutes les régions de France, notamment dans le Vexin (ouest du Val d'Oise), dans le Pas-de-Calais, en Bretagne et dans les Pyrénées-Atlantiques.




Les luminaires CLAREL deviennent des luminaires RAGNI

À partir de 1980, CLAREL commercialise le luminaire américain « OV » de WESTINGHOUSE, groupe américain dont les A.C.E.C. sont filiale à 100% depuis 1970 (ce luminaire n'a toutefois pas été commercialisé en Belgique). Dans les années qui suivent CLAREL conçoit quelques luminaires dont le « LLB » et le « Zéphyr », mais ceux-ci sont peu commercialisés.

Depuis le début des années 1980, WESTINGHOUSE a procédé à la vente de nombreuses branches des A.C.E.C. Celles-ci s'accélèrent à partir de 1985. De nombreuses divisions des A.C.E.C. sont alors vendues à ALSTOM et ALCATEL. La filiale CLAREL est vendue à la société belge ETAP en 1988, qui cède la division « éclairage public » de CLAREL à la société RAGNI en 1989. Dans les années 1990, quelques luminaires CLAREL, dont les « LLB », « REJ », « Rafale » et « PRO » sont commercialisés par RAGNI. Le « PRO » a été commercialisé jusqu'à la fin des années 2000, notamment sous l'impulsion de la commune de Paris qui installait ce modèle depuis près de 40 ans.


Optimisé pour:
Mozilla Firefox v1.0 ou +Internet Explorer 6 ou +